Pages

vendredi 9 août 2013

Libé : la voix de son maître, le mauvais Bergé...

La "une" très originale de Libération, ce samedi 10 août 2013
"Une" de  Libé appelant 
    à la manifestation gay
  du 16 décembre 2012


"Une" de Libé, le 22 avril 2013
   Libération a toujours été proche du lobby gay (certains de ses premiers journalistes étaient même des militants de la cause)...

   Mais depuis quelques mois, ça vire à l'obsession.

   Les "unes" du quotidien deviennent des affiches LGBT, tandis que les attaques contre la "Manif pour tous" se multiplient, toujours plus violentes. 

   Pourquoi cette radicalisation ?

   Pour caresser les lecteurs dans le sens du poil ? En ce cas, la manoeuvre serait vraiment mal calculée puisque, depuis quelques mois, les lecteurs fuient littéralement le quotidien gaucho-bobo. Au point d'atteindre une situation catastrophique : 
"Une" du 25 juin 2011
     Le journal [Libération] est en train de disparaître des points de ventes. Le numérique se porte bien (+39%) mais ne représente que 10% de la diffusion. La vente au numéro s’effondre, moins 32% sur la période janvier/mai et moins 44% sur le seul mois de mai. Les remous internes à la rédaction, les unes militantes n’ont guère encouragé les ventes. A ce rythme Libération va se transformer en quotidien vendu dans les 5ème et 6ème arrondissements de Paris, le reste sur internet ou remis gracieusement chez les coiffeurs à la mode. En mai les ventes aux tiers (gratuites pour le lecteur) se sont montées à 28 000 exemplaires contre 36 000 exemplaires vendus en kiosque. Et chaque numéro est subventionné à hauteur de près de 30%. [Source.]
      Alors ? Comment expliquer cette obstination dans une stratégie visiblement perdante ? 


"Une" du 13 janvier 2012   (running gag...)
 
"Une" du 11 mai 2012
    Il faut sans doute chercher du côté de Pierre Bergé. Le mécène du magazine gay "Têtu", qui a  très largement investi dans la presse généraliste :
Globe, Le Monde (dont il finit par devenir président du Conseil de surveillance), Courrier International, Vendredi hebdo et... et... eh bien Libération !
"Une" du 18 avril 2013


    En juin 2009, par exemple, Bergé investit 500 000 euros dans "Libération".

   Or ledit Bergé est particulièrement connu pour le sectarisme avec lequel il impose sa ligne idéologique à la presse. Au moindre faux pas, la direction du "Monde" reçoit des courriels incendiaires. En mai 2011, par exemple, à propos d'un article sur Mitterrand, que Bergé juge " immonde, à charge, digne d'un brûlot d'extrême droite [.
"Une" du 23 avril 2013
.. ] une honte qui n'aurait jamais dû être publié
". Autre exemple ? La colère de Bergé en août 2012, lors de la publication dans "Le Monde" d'une tribune de Patrick Kéchichian (ancien journaliste du quotidien) prenant position contre le "mariage gay". Un troisième ? En avril 2013, lorsque la Manif pour tous s'offre une page de publicité dans le "quotidien de référence", Bergé menace de faire renvoyer du journal les responsables du service Publicité. Curieusement, "Le Monde" publie, trois jours après, un éditorial très sévère contre la "Manif pour tous".... 


   Même attitude envers "La Vie" qui est censée être un journal catholique, mais à qui Bergé essaie d'imposer une position favorable au "mariage gay"

    Les journalistes de Libération ont évidemment bien saisi la situation.

    Ont-ils quelque chose à obtenir de Pierre Bergé pour jouer ainsi la lèche à son égard ?

François Hollande, on le sait, n'aime pas les riches 
(il l'a déclaré sur "à vous de juger" le 8 juin 2006) ...

... mais certain riche l'aime bien... 
 (Pierre Bergé et François Hollande 26 novembre 2011)
   
























     Rappel : - Comment la loi Taubira cocufie les homos.
                    - Un tract des Hommen (à la Gay-Pride) dit tout sur le lobby gay !

1 commentaire:

  1. une saloperie qui devrait être éradiquée...
    sans autre forme de procès....

    RépondreSupprimer

Vos commentaires, même très critiques, sont les bienvenus, pourvu qu'ils se rapportent au sujet traité, qu'ils soient rationnellement argumentés et qu'ils évitent l'injure ou le dénigrement gratuit.

Merci de relire avant de poster, pour vérifier que vous avez bien respecté ces règles !